OPB

OPB

Cette formation est adossée à une recherche reconnue au niveau national et international, à la pointe des nouvelles connaissances dans les domaines concernés.

Océanographie Physique et Biogéochimique

Cette formation confère le diplome du Master Sciences de la Mer (Parcours : OPB)

Présentation de la formation

Responsable de la finalité
Description
Maître de Conférences à l’Université d’Aix-Marseille.
Anne Petrenko est océanographe physicienne et elle s’intéresse particulièrement aux impacts de la circulation océanique sur la biogéochimie via des mesures faites in situ ou par satellite.
Professeur à l’Université d’Aix-Marseille.
Thierry Moutin est océanographe biogéochimiste. Il s'intéresse au fonctionnement de la pompe biologique de carbone en lien avec le changement climatique.

Contact du responsable

OPB
Anne A. PETRENKO
anne.petrenko@mio.osupytheas.fr
Description
 

Contact du responsable

OPB
Thierry MOUTIN
thierry.moutin@mio.osupytheas.fr
Contenu - colonne de gauche

Mot du responsable

Cette finalité OPB a pour ambition de former une "nouvelle génération" de professionnels conscients de l’importance des interactions entre le monde scientifique et celui des décideurs dans le domaine de l’environnement et - dans ce cadre - de la nécessité d’avoir une bonne compréhension des processus majeurs qui expliquent à la fois la circulation océanique (océanographie physique) et les cycles des éléments majeurs en interaction avec la vie marine (océanographie biogéochimique). L’objectif est de donner connaissances et compétences et de former des cadres et/ou chercheurs capables d’appréhender les grandes questions scientifiques actuelles comme celles liées au rôle de l’océan dans le changement climatique et dans le maintien de la diversité biologique.

L’équipe

L’équipe enseignante est composée d’une dizaine d’enseignants chercheurs et d’un nombre à peu près équivalent d’intervenants internes et externes au laboratoire essentiellement des professionnels du Centre National de la Recherche Scientifique.

Connaissances et compétences visées

Nous formons des spécialistes de l’océan. Le socle disciplinaire comprend l’étude des processus physiques composant la circulation océanique de l’échelle planétaire à l’échelle régionale, ainsi que la présentation des recherches actuelles menées sur les cycles du carbone et des éléments associés. Le changement climatique est essentiellement lié à l’augmentation de la concentration du CO2 atmosphérique, et cette augmentation dépend de la capacité de l’océan à séquestrer ce carbone par des processus physiques, chimiques et biologiques. La connaissance de ces processus est réalisée à l’aide de l'analyse de mesures effectuées avec des outils très divers (capteurs in situ, observation satellitale, observation à l’aide de bouées dérivantes, de gliders, campagnes océanographiques, modélisation) et de méthodes d'analyse modernes (traceurs isotopiques naturels ou artificiels, analyse d’image, sondes moléculaires...).

Cette connaissance permet l’interprétation des modifications environnementales, globales ou locales, passées ou futures du milieu marin : par exemple, modification du rôle de l’océan dans le contrôle du CO2 atmosphérique, modification des écosystèmes marins (prolifération de certains organismes, diminution des pêcheries...) dans le contexte du changement climatique avéré. 

A l’interface entre physique et biogéochimie, l’accent est mis sur la modélisation de la circulation océanique (des grandes aux petites échelles incluant fronts et tourbillons) et des processus biogéochimiques fondamentaux dans l’environnement marin. L’approche de modélisation couplée physique/biogéochimie est uniquement enseignée dans notre parcours en France actuellement.

OPB

Contenu - colonne de droite

OPB

L’étudiant, grâce à cette formation, va acquérir des compétences scientifiques et techniques en océanographie physique (dynamique des fluides, ondes, houles, marées, turbulence, analyse de séries temporelles, modélisation, assimilation de données) et/ou en océanographie biogéochimique (cycles biogéochimiques, diversité fonctionnelle des écosystèmes, réactions chimiques et radiochimiques, géochimie, écophysiologie, optique marine, modélisation biogéochimique, paléoclimatologie, paléocéanographie). La connaissance des techniques les plus récentes de mesure in situ, des techniques de télédétection et des méthodes de traitement moderne des données océanographiques sont également approfondies pour former aux approches récentes de l’océanographie contemporaine.

Pédagogie

Les enseignements sont répartis en cours magistraux, travaux dirigés et pratiques et sorties sur le terrain. Des polycopiés support de cours sont distribués aux étudiants, et certains éléments de cours sont en ligne sur l’Espace Numérique de Travail (ENT) ou sur des sites web des enseignants, accessibles aux étudiants. Des ouvrages sont également disponibles à la bibliothèque universitaire du campus. Les étudiants ont également la possibilité de consulter des ouvrages ou revues électroniques accessibles par l’ENT. Un stage en mer permet aux étudiants d’utiliser les compétences qu’ils ont acquises dans les différentes unités d’enseignements pour réaliser une véritable campagne océanographique. Ce stage multi-UEs, central dans la formation OPB, est réalisée à bord du N/O Téthys II ainsi que sur des engins plus petits à partir du Frioul.

A la fin du cursus, l’étudiant aura acquis une capacité d’analyse critique, une autonomie, une aptitude à synthétiser des résultats scientifiques, à gérer des études interdisciplinaires, à établir des stratégies d’étude pour répondre à une question environnementale, à mener à terme un projet. Il sera familier avec l’anglais scientifique et l’utilisation du web pour la recherche de documentation au niveau international. L’ensemble de ces compétences est indispensable dans le monde moderne de l’entreprise et de la recherche, publique ou privée.

Liste et détail concernant l'ensemble des stages de M2 OPB

scrool down

Vous aimerez aussi...