paysage

Bioeffect

Au service des écosystèmes

Biodiversité et fonctionnement des écosystèmes

Master Biodiversité, écologie et évolution (Parcours : Fonctions et conservation de la biodiversité)

Présentation de la formation

Responsable de la finalité
Description

La finalité Bioeffect veut former des chercheurs en écologie fondamentale ainsi que des gestionnaires de la biodiversité aux compétences multiples qui intégreront des structures institutionnelles ou privées, où ils seront à même de créer ou renforcer le lien entre la recherche en écologie et la gestion de la nature.

Contact du responsable

Virginie Baldy et Catherine Fernandez
virginie.baldy@imbe.fr et catherine.fernandez@imbe.fr
Contenu - colonne de gauche

Connaissances, organisation des études et compétences visées

Nous formons des écologues qui maîtrisent les théories sur la mise en place de la biodiversité et son évolution, et les concepts sur le fonctionnement des écosystèmes incluant la relation biodiversité-fonctionnement.

A l’issue de la formation, vous aurez acquis des compétences théoriques et pratiques spécifiques, à savoir :

  • connaître le paysage et les acteurs de la recherche française, européenne et internationale ainsi que les acteurs institutionnels de la gestion écologique des espaces naturels ;
  • posséder les outils et techniques numériques pour concevoir, réaliser et interpréter la structure et le fonctionnement des écosystèmes naturels et anthropisés ;
  • mobiliser les outils de communication pour publier les connaissances scientifiques acquises.

Pédagogie

L’enseignement au troisième semestre possède trois unités d’enseignement spécifiques à cette finalité dans lesquelles la pédagogie active voire inversée est appliquée. De plus des sorties terrain avec l’acquisition de données et la restitution de comptes-rendus en groupe illustrent la partie théorique. Les unités d’enseignement communes intra-parcours apportant principalement des outils professionnels en écologie, que ce soient des outils numériques ou la connaissance des structures susceptibles de recruter les jeunes diplômés.

Une école de terrain dans les îles éoliennes pendant une semaine permet aux étudiants de découvrir la problématique des petites îles méditerranéennes, leur structure avec un fort taux d’endémisme et les modes de conservation de la biodiversité (flore ou faune) avec la rédaction de rapports scientifiques en groupe à la suite d’acquisition de données à partir de relevés.

pollinisateur

Contenu - colonne de droite

test

Présentation des responsables

"Je suis écologue et hydrobiologiste de formation, mes recherches portent sur les relations entre biodiversité et fonctionnement dans les écosystèmes terrestres méditerranéens et tropicaux humides soumis au changement climatique. Je travaille en particulier sur le recyclage de la matière organique d’origine végétale et des facteurs qui l’influencent, en particulier la biodiversité végétale et celle des organismes du sol, acteurs du processus." Virginie Baldy, responsable de la finalité Bioeffect en présentiel


"Je suis écologue et océanologue de formation. Les recherches que je mène appartiennent au champ de l’écologie chimique. L’objectif est d’étudier les interactions entre organismes et avec leur environnement, médiées par une grande diversité de molécules en particulier les composés organiques volatils. Les trois grands thèmes sont la métabolomique, l’allélopathie et l’écogéochimie. Mes travaux sont focalisés sur les forêts méditerranéennes et les mangroves en milieu tropical." Catherine Fernandez, responsable de la finalité Bioeffect en télé-enseignement

L’équipe enseignante

Cette finalité fait intervenir des enseignants-chercheurs et des chercheurs aux compétences variées couvrant tous les types de milieux, d’organismes et de problématiques, en particulier l’impact des changements globaux sur les forêts méditerranéennes ou sur les écosystèmes aquatiques.

 

scrool down

Vous aimerez aussi...